Avant c’était en noir et blanc, c’était il y a longtemps
« Ils ne pourront exercer, dans les lieux loués, que le commerce de vins , liqueurs et charbons, à la condition expresse qu’il ne s’y fera pas un bal musette ou autre bal. »
extrait du premier bail commercial du lieu en 1938

Ce bistrot était le dernier bougnat de Paris. En 2004, la famille Escalier, installée en 1959, y vend encore du charbon, du mazout et autres combustibles ainsi que du café et petits blancs aux « belloteux » venus chercher leur charbon : de quoi réchauffer leurs foyers !!!!!

Désormais les fûts de bière ont remplacé la cuve à mazout, la salle bistrot a gardé son charme d’origine, et le comptoir formica rouge des années 60 tient toujours son rôle.